Avr 242012
 

Nicolas Sarkozy convoque donc le 1er mai les militants UMP à se rassembler dans les quartiers chics parisiens pour une fête du « vrai travail ».

Tout le monde l’aura compris, il s’agit d’une autre manière de laisser entendre qu’il y aurait deux France, une France qui travaille vraiment en se levant tôt et en ne devant rien à personne et une France d’assistés, de fainéants, de parasites qui se nourrissent et s’engraissent sur le dos des premiers : les fonctionnaires, les chômeurs, les RM-istes, les immigrés, les fraudeurs…

Les retraités aussi ? Ha non, pas les retraités !

Les spéculateurs et les banquiers ? Ha non, pas les spéculateurs et les banquiers.

Les héritiers et les rentiers ? Non, pas les héritiers, encore moins les rentiers.

Les fonctionnaires, donc. Les professeurs, les policiers, par exemple ? Le personnel de santé ?

Les chômeurs ? Toutes les victimes des plans sociaux, ceux qui ont été licenciés suite à la crise, les jeunes, par exemple ?

Les fraudeurs ? Quels fraudeurs ? Nicolas Sarkozy sait-il que la fraude fiscale se compte chaque année en dizaines de milliards d’euros quand la fraude sociale – les faux arrêts-maladie ou les arnaques aux allocations familiales et aux différentes prestations sociales – c’est 500 millions ? Sait-il également que les entreprises font perdre deux fois plus d’argent à l’État que les particuliers en fraudes diverses et variées ? Qui sont les fraudeurs ?

La fête du vrai travail ? Mais une écrasante majorité de travailleurs ou de chercheurs d’emploi est constituée de gens honnêtes, qui travaillent dur et ne fraudent pas, qui bénéficient des allocations familiales parce qu’ils y ont droit, qui touchent des allocations chômages parce qu’ils ont été licenciés et qu’ils sont à la recherche d’un emploi, qui sont RSA parce qu’ils sont vraiment dans la mouise et veulent en sortir, évidemment.

Nicolas Sarkozy pourrait aussi bien inventer la fête des vraies mères. Les vraies mères ? Celles qui ont vraiment souffert en mettant leurs enfants au monde, pas les planquées de la péridurale.

Et pourquoi pas le 14 juillet la Fête Nationale de la vraie Nation où l’on commémorerait la fête de la vraie prise de la vraie Bastille ?

Tiens, je propose pour ma part que le 25 décembre, à l’occasion de la fête de Noël, ce soit le vrai Père Noël qui distribue des cadeaux. Mais seulement aux vrais enfants vraiment sages. Ceux par exemple dont les racines seraient vraiment chrétiennes…

 

 

via Diego-san

  • Bonjour,

    Je travaille à Newsring.fr, le site de débats lancé par Frédéric Taddeï, je me permets de vous contacter suite aux déclarations de Nicolas Sarkozy. Nous avons lancé un débat auquel nous souhaiterions avoir votre contribution afin d’éclairer nos internautes : 

    Le « faux travail » existe-t-il ? 

    Pour participer, il suffit de se connecter sur le site (à l’aide de Facebook, Google+ ou LinkedIn) et de cliquer sur “contribuer au débat”. Je peux aussi vous créer un compte sur Newsring, indépendant des réseaux sociaux cités, si vous le préférez.
     
    Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me recontacter.

    Cordialement,

    — Jérémy FregefonCommunity Manager à Newsring.fr
    153 rue de Rome
    75017 Paris

    Facebook : Newsring.frTwitter : @Newsring_fr:disqus 

  • BA

    1- Premier mensonge :

    Sarkozy a bien assuré que Le Pen « est compatible avec la République ».

    Contrairement à ce qu’il a affirmé mercredi 25 avril, Nicolas Sarkozy a bien assuré la veille à Longjumeau (Essonne) que la candidate du FN Marine Le Pen « est compatible avec la République », comme le montrent ces images du 20 heures de France 2, diffusées mardi soir (voir à 16,45 mn).

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/25/sarkozy-a-bien-assure-que-le-pen-est-compatible-avec-la-republique_1690764_1471069.html

    2- Deuxième mensonge :

    Nicolas Sarkozy nie avoir parlé du « vrai travail ».

    Nicolas Sarkozy a déclaré mercredi sur TF1 vouloir parler le 1er mai, lors d’un rassemblement à Paris, de la « valeur travail », mais il a nié avoir utilisé l’expression « vrai travail » qui lui a valu les foudres des syndicats de salariés.

    « Non, non, je n’ai pas dit du vrai travail », a répondu le chef de l’Etat, candidat à un second mandat, aux journalistes qui l’interrogeaient. « Je veux faire du 1er-Mai une fête du travail (…) C’est une fête pour célébrer la valeur travail. »

    Il a pourtant bien employé l’expression lundi, au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, en annonçant son intention d’organiser ce grand rassemblement place du Trocadéro.

    « Le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, qui sont exposés, qui souffrent », avait-il alors expliqué à la presse.

    http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE83O0IC20120425

  • BA

    Mai 2007 : élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République.

     

    Chômage en France métropolitaine, sans compter les départements
    d’outre-mer : Catégories A, B, C, D, E :

     

    Mai 2007 : 3 632 400 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle
    emploi.

    Mai 2008 : 3 449 800 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle
    emploi.

    Mai 2009 : 4 044 100 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle
    emploi.

    Mai 2010 : 4 529 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle
    emploi.

    Mai 2011 : 4 665 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle
    emploi.

    Mars 2012 : 4 920 400 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à
    Pôle emploi.

     

    http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/xls/ser_nat_CVS-Wahl87-2.xls

     

    Evolution de mai 2007 à mars 2012 : augmentation
    de 1 288 000 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

     

    Evolution de mai 2007 à mars 2012 : augmentation
    de 35 % du nombre des demandeurs d’emploi.

     

     

     

    Chômage en France, en comptant les départements d’outre-mer : Catégories
    A, B, C, D, E :

    Mars 2012 : 5 216 500 demandeurs d’emploi inscrits en fin
    de mois à Pôle emploi.

    C’est la page 15 :

     

    http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-DvF79-2.pdf