Mar 122010
 

abstention : piège à consNe vous abstenez pas, Nicolas Sarkozy lui ne s’abstiendra pas ! La formule est heureuse, le message a le mérite d’être clair.

La droite va perdre ces élections régionales, mais Nicolas Sarkozy et ses lieutenants de l’UMP n’attendent qu’une défaillance de notre part pour contester les résultats et justifier au niveau national la poursuite de leur politique de casse simultané du modèle social français et de son socle républicain.

Une abstention forte : l’UMP considèrera que le résultat des urnes est à relativiser ;

Une UMP en tête au premier tour : l’UMP se proclamera premier parti de France et triomphera ;

Un Parti Socialiste en-deça du score audacieusement annoncé par les sondages : l’UMP proclamera la défaite de la gauche et glosera sur la bonne résistance de la droite ;

Un score élevé à l’extrême droite et/ou à l’extrême gauche : l’UMP brodera sur le thème d’un vote de protestation qui exprime aussi bien un rejet de la droite que de la gauche ;

Un émiettement de la gauche : l’UMP axera son discours sur l’incapacité des gauches à se rassembler et à proposer une alternative cohérente aux français ;

Deux ou trois régions demeurent et/ou basculent à droite : l’UMP s’autorisera à triompher puisque les sondages lui en promettaient moins, puisque la gauche aurait échoué à réaliser son grand chelem.

Etc…

Tout ce qui ne met pas résolument la tête de la droite sous l’eau, à commencer par l’abstention, sera utilisé par l’UMP – avec toute la force de ses nombreux relais médiatiques – au profit d’une surdité au scrutin et à la poursuite d’une politique dont on sait maintenant qu’elle a lamentablement échoué – mais c’est un succès pour ceux qui avaient déjà beaucoup et qui n’ont jamais eu autant.

Une chose encore : toutes les dernières élections nous ont appris une chose, c’est qu’on regrette toujours d’avoir donné une quelconque crédibilité aux sondages. Nous savons comme ils peuvent être manipulés et on peut sans risque parier qu’annonçant aujourd’hui la déroute électorale de l’UMP, ils seront mis à profit demain pour transformer, par un artifice de communication, la défaite du clan présidentiel en une résistance inespérée, donc un encouragement.

Ce Grand Chelem dont on parle tant est purement et simplement un objectif de victoire totale sur la droite et que nous devrions tous partager. Et s’il n’était pas atteint, nous souvenir alors qu’une victoire quasi totale est encore une victoire et que toute opportunité que nous laisserions à la droite de relativiser sera aussitôt mis à profit par Nicolas Sarkozy pour continuer d’ignorer le peuple et de gouverner contre lui.

Sans vous, il n’y aura pas de pause… et la rumeur n’y suffira pas :

Les 14 et 21 mars 2010 : VOTEZ !!!

Permalien : Ne vous abstenez pas



Sarkozy : impopularité record

  • Segus

    Je suis membre du premier parti de France et  revendique cette appartenance. Les abtentionnistes

    Honte aux 3 grands partis UMP-PS-FN qui n’ont décidément rien compris.

    Segus