Fév 282012
 

Imposer les richesOn le sait, contrairement à Nicolas Sarkozy qui a surtout un bilan, François Hollande se présente devant les Français avec un projet. Un projet de gauche dont le maître-mot est justice. Justice sociale, justice fiscale, justice économique. Un projet de gauche marqué par l’ambition du changement et du redressement. Changement de politique et redressement de la France. Un projet cohérent et chiffré, décliné au long de soixante propositions concrètes et précises.

A ces soixante propositions est venu hier s’ajouter une soixante-et-unième. Un nouveau taux marginal d’imposition, fixé à 75%, sera créé pour les revenus annuels dépassant le million d’euros.

Cela signifie quoi ? Cela signifie que si votre revenu annuel est de 1 million d’euro et qu’il augmente de 1%, soit donc quand même de 10 000€, le fisc vous réclamera 7 500€ … et resteront dans votre poche les 2 500€ restant – soit tout de même plus de deux smics mensuels !

Dit autrement, obtenir une augmentation de revenu de 5% quand vous gagnez déjà un million d’euros par an vous rapportera après impôt  12 500€, soit une année entière de SMIC… quand la même augmentation de 5% pour un smicard correspond à un gain annuel de 660€ – pour peu qu’il ne soit pas imposable. Ou, par mois, 50€ d’augmentation nette pour le smicard contre plus de 1 000€ pour le millionnaire, soit près d’un SMIC entier !

C’est une excellente proposition qui vient comme un symbole fort couronner et caractériser le projet que François Hollande propose aux Français.

Pendant ce temps-là, Nicolas Sarkozy se débat dans d’incessants artifices de communication, cherchant à faire oublier le bilan d’une présidence désastreuse qui n’a surtout permis de rendre plus forts les plus riches, et procédant comme à son habitude par des coups politiques et des effets d’annonces. Pendant ce temps-là, Nicolas Sarkozy n’a pas de projet pour la France, juste un slogan et quelques propositions distillées ici et là, sans cohérence de fond. Il est d’ailleurs assez facile d’en faire le compte :

  1. un referendum contre les immigrés dont personne ne connait la question ;
  2. un referendum contre les chômeurs dont Nicolas sarkozy lui-même ne connait pas la question ;
  3. l’introduction d’une dose de proportionnelle dans les élections législatives, qui figure dans le projet de François Hollande et que Nicolas Sarkozy avait déjà promise en 2007 ;
  4. la suppression des retraites chapeaux et des parachutes dorés qu’il avait également déjà promise en 2007 ;
  5. et la suppression de la Prime Pour l’Emploi en échange d’une exonération des cotisations sociales sur les bas salaires, qui correspondrait pour les ménages concernés à un gain mensuel moyen de 10€ et en réalité une perte de 10€ mensuel pour les smicards (lire à ce sujet les explications limpides de Najet Belkacem).

Chacun pourra juger du crédit qu’il faut accorde au projet – c’est-à-dire à l’absence de projet – du candidat Sarkozy. Mais on le sait, lui, son projet c’est son bilan.

  • Visiteur

    Deux smics, ça ne fait pas 2.500 €, mais bien 25.600 €, puisqu’on parle de salaires annuels (nets).

    Il n’y a aucune cohérence dans la proposition d’un passage de 45% pour 300.000 € à 75% à 1.000.000 €. Il faut évidemment échelonner.

    • Deux smics mensuels !

      Echelonnons donc, quel est le problème ?!

  • Reinecricri66

    je voudrais savoir si les ptes retraites seront augmentees car le cout de la vie devient penible il y a bcp de privations

  • Bialo

    Proposition démagogique et stupide : ça rapporte trois fois rien et ça peut potentiellement coûter beaucoup. Alors qu’il faut réformer notre système fiscal en profondeur et que le programme de François hollande était cohérent et equilibré : patatras, une mesure qui relève du concours lepine fiscal dans on est champion toute categorie.
    Désespérant….

    • En politique le symbole c’est important. C’est même essentiel. C’est en effet une mesure qui ne rapportera pas des milliards, mais c’est un fantasme de penser qu’elle pourrait coûter beaucoup, parce que tous les riches s’exileraient. Quelques soient les politiques fiscales menées en France, ceux qui partent et ceux qui reviennent se comptent sur les doigts d’une main, parfois de deux, jamais beaucoup plus. C’est seulement un épouvantail.

      Et rappelons que quelqu’un qui gagne un million par an gagne plus de deux smics par jour !