Juin 022009
 

les jeux du cirqueDepuis le début de l’année 2009, dans le monde :

  • plus de 600 000 personnes sont mortes du SIDA ;
  • près de 500 000 personnes sont mortes du paludisme ;
  • la cigarette a tué 1,3 millions de personnes ;
  • l’alcool a tué 750 000 personnes ;
  • le cancer a tué 2,6 millions de personnes ;
  • plus de 100 000 personnes ont trouvé la mort suite à un accident de la route ;
  • la pollution de l’air est responsable du décès de 650 000 personnes ;
  • le manque d’eau potable est responsable du décès de plus de 2 millions de personnes ;
  • la malnutrition est responsable du décès de 4,4 millions de personnes ;
  • près de 400 000 désespérés ont mis fin à leurs jours ;
  • plus de 4,5 millions d’enfants de moins de 5 ans sont morts ;

L’énumération de l’inéluctabilité des souffrances humaines est bien monotone, et si peu propice à l’émotion.

Et puis hier, les 228 passagers et membres d’équipage du vol AF 447 ont probablement trouvé la mort, probablement à la suite d’un accident dont serait en partie responsable l’un des 1,3 milliards impacts de foudre qui ont touché la terre depuis le début de cette même année. C’est spectaculaire. Et dans un monde où le spectacle est roi, c’est en toute logique que l’événement a justifié l’interruption de la retransmission télévisuelle de Roland-Garros et son spectacle tennistique.

Prenons en passant la peine de noter qu’au cours d’un seul match de tennis, ce sont quelques milliers de personnes qui quelque part dans le monde meurent de faim.

Ce matin, dans un bel ensemble, les journaux titrent en gros sur le « mystère » du vol AF 447. Il est vrai que pour ce qui concerne la Malaria ou le SIDA, la malnutrition ou le manque d’eau potable, les responsabilités sont bien moins mystérieuses, donc le spectacle bien moins haletant.

Ce soir, les joueurs de l’équipe de France de football, qui affronte l’équipe du Nigeria en match amical, prendront leur juste part de l’émotion nationale en arborant un brassard noir. Avant de taper dans le ballon, tous respecteront une minute de silence. Le Nigeria est un pays africain qui se porte relativement bien. Le spectacle peut continuer.

Source : De la relativité d’une catastrophe aérienne

  • dedalus – 03/06/2009

    Eric – oui, je crois. 
     
    ribos – c’est du vécu ?

  • ribos – 03/06/2009

    En même temps, il est tellement plus difficile de parvenir à mourir dans un crash aérien en prenant un maximum d’avions de jours en jours, qu’en découvrant soir après soir un nouveau partenaire sans protections, qu’il est bien normal d’en souligner l’improbabilité lorsqu’elle se produit. 
    Celui qui cherchait le grand frisson des derniers instant en perdition au dessus de l’océan, doit bien se mordre les doigts 
    d’avoir manqué dimanche la correspondance… tandis qu’il regardait le tennis.

  • Eric bloggeur citoyen – 02/06/2009

    Bravo & 
     
    Merci , c’est important de le rappeler ! 
     
    @ +

  • dedalus – 02/06/2009

    Monsieur Poireau – si les ours blancs bouffaient les rescapés en direct, là y aurait du spectacle ! 
     
    Nicolas J – oui, et on en est tous là, soumis de plein gré à la dictature du fait divers. 
     
    Trublyonne – tu es une rescapée ! la couv’ de Voici te tend les bras. 
     
    M. – oui ! et c’est pire : les médias sont le reflet de ce que nous sommes nous-mêmes. 
     
    emachedé – il y a des élections européennes ? quand ?

  • Monsieur Poireau Monsieur – 02/06/2009

    Nicolas : bon, tu sais, après le 11 septembre, les images ont tourné en boucle et les spectateurs sont restés scotchés devant… 
    Il semble que la répétition permette une mise à distance émotionnelle. 
    🙂 )

  • emachedé – 02/06/2009

    Enfin quelqu’un de lucide! C’est bien ça. 
    Même si cela reste cynique, la réalité est telle qu’elle est. Ne nous masquons pas les yeux. 
    En plus, cela arrange bien des partis politiques pour que les médias reprennent en coeur ce scoop facile et juteux, plutôt que des vrais reportages ou des débats sur les européennes. 
    Parlons des sujets qui ne fachent…personne!

  • M. – 02/06/2009

    Les accidents d’avion ont toujours existé, la manière dont ils sont relatés par les médias est déconcertante, aucune pudeur ni morale, qu’on fiche la paix aux familles des victimes par respect… 
    Comme tu le soulignes, à côté de celà, on meurt de faim et de soif sans que ça ne cogite dans la tête des journalistes : du sang frais, de l’émotion, de la peur c’est vendeur : de vrais assoiffés sans morale

  • Trublyonne – 02/06/2009

    Moi j’ai réchappé au week-end de Pentecôte … et pourtant avec ma Twingo brinqueballante c’était pas gagné !

  • Nicolas J – 02/06/2009

    C’est un peu ce que je dis dans mon billet : ça n’est qu’un fait divers mais je suis resté scotché devant mon poste. 
     
    Je tourne barge ?

  • Monsieur Poireau – 02/06/2009

    Je suis assez téléphage et je m’attends à tout moment à ce qu’on apprenne que l’avion perdu a laissé des rescapés quelque part sur une îles en compagnie d’ours blancs dans la forêt ! 
    Les médias sont des fictions, Lost aussi… 
    🙂 )