Jan 062010
 

Fièvre, Lars Norén, au Théâtre des MathurinsLe CAPITAL de Karl Marx échoue entre les mains d’une femme, riche. Improbable cadeau pour elle qui a déjà tant. Le communisme serait-il revenu à la mode ?

L’hypothèse est invraisemblable, vertigineuse, troublante, dangereuse même… quand quelques vérités simples viennent se déposer telles de petites bombes malicieuses sur le champ dormant de la conscience.

Conscience qui est aussi bien là vôtre. Car ce texte à l’humour grinçant ne vous épargnera pas.

Et à coup sûr sa fièvre vous saisira.

Donc cela s’appelle Fièvre. C’est un texte de Wallace Shawn, auteur américain et contemporain. C’est une mise en scène de Lars Norén, auteur et metteur en scène suédois – un des grands noms actuels du théâtre. Et c’est joué magnifiquement par Simona Maïcanescu, comédienne franco-roumaine au talent immense, qui offre là de ces prestations qui marquent pour longtemps les spectateurs. En sus c’est une amie.

Aujourd’hui donc ce spectacle existe. Aujourd’hui il a trouvé une scène où se produire – à Paris, au Théâtre des Mathurins. Et il ne saurait désormais vivre sans spectateurs. Ce spectacle a besoin de vous.

J’ai assisté à la première – l’an dernier, au Centre Régional Dramatique de Tours – et c’est sans crainte de vous tromper que je puis vous confier qu’il s’agit purement et simplement d’un véritable petit bijou. Qui mérite amplement que vous lui consacriez une soirée. Qui ne vous décevra pas. Au point que vous n’oublierez pas ensuite d’en parler à vos amis, auquel vous recommanderez à votre tour de prendre le risque d’être emportés par cette Fièvre.

C’est à partir du mercredi 13 janvier (autant dire demain !), du Mardi au Samedi à 19h – « en matinée » le Dimanche à 17h -, et plus tôt vous viendrez, plus vite les bouches en parleront aux oreilles. Et plus alors ce spectacle aura sa chance – c’est-à-dire plus nombreux seront les spectateurs qui pourront se déclarer chanceux d’y avoir assisté. Ne le ratez pas.

Cliquez ici pour réserver maintenant – ou bien téléphonez là : 01 42 65 90 00nota bene : du 13 au 22 janvier, toutes les places sont à -50%…

Si vous voulez en savoir un peu plus, il y a aussi ce petit site

Source : Fièvre, par Lars Norén

  • dedalus – 11/01/2010

    jeffanne – Oui, c’est bien mon blog. Et je vous souhaite pour 2010 de pouvoir combler tous vos rêves – et peut-être bien en effet que « Fièvre » viendra à vous… 
     
    Bonne journée.

  • jeffanne – 11/01/2010

    je passais juste découvrir « votre ? » blog 
    en suite de l’article de Nicolas… 
    alors : 
    1) je vous offre mes meilleurs voeux… 
    2) voir cette pièce de théâtre fait partie de mes rêves, impossibles à combler en ce moment… 
    mais merci d’en parler et de la description que vous en avez faite. 
    bonne journée.

  • Aurore – 06/01/2010

     » Une grande claque dans la figure  » ce qui me vient spontanément quand je veux décrire l’effet que m’a fait ce spectacle… Je comprends parfaitement pourquoi ce texte a hanté Simona Maïcanescu, il est magnifique, et d’une telle lucidité… comme un coup de point au creux du ventre.  
     
    La performance de Simona Maicanescu est d’ailleurs parfaitement à la hauteur, sans bouger elle sait maintenir l’attention pendant 1h15… Elle a une telle maitrise de son jeu qu’on la croit (qu’on la sent ?) sincère du début jusqu’à la fin…  
     
    La mise en scène très épurée, basée principalement sur des lumière, ne cherche pas à représenter un univers réel. Nous sommes plutôt dans un espace mental, et c’est certainement plus justifié puisqu’en fait c’est le récit d’une prise de conscience, d’une fièvre qui monte…