Sep 062007
 

Les tomates, les porcs et les êtres humains

En bientôt vingt ans, les douze minutes de L’Île aux Fleurs, dévastateur court métrage avant-gardiste de Jorge Furtado, n’ont pas pris une ride. Tous ceux qui l’ont vu le savent : en dévoiler les rouages serait le trahir et mettre à mal l’effet de surprise qui régit le film. Et puis, comment résumer ces douze minutes ?

Douze minutes, donc. Douze minutes d’une formidable évidence. Douze minutes qui suffisent pour mettre en branle les rouages indéfectibles du commerce mondial. Douze minutes d’images agrémentées de commentaires d’un humour implacable. Jusqu’à la fin où tout le monde arrête de rire….

Pour une analyse documentée du court-métrage, je vous invite à lire sur Film de Culte.

Je vous invite également à vous rendre sur le blog de DCD qui a laissé un gentil message sur mon livre d’or et chez qui j’ai découvert cet incontournable court-métrage – lequel m’avait pourtant jusqu’ici soigneusement contourné.

 

« L’Ile aux Fleurs », court métrage de Jorge Furtado (Brésil, 1989)

  • t.rez – 17/09/2007

    Si j’ai connu cette île, c’est que mon ami, pour un travail interculturel, s’y est rendu. Je vous remercie de le diffuser également. Ce monde est tellement lourd pour beaucoup d’entre nous, mais pas suffisament je pense ! Bonne soirée, t.rez