Fév 132013
 

religion-humourIls ne sont pas contents. Nous les méchants gauchistes, on fait rien qu’à les embêter, eux les gentils catholiques. Rendez-vous compte, cela fait des mois que nous les traitons d’homophobes au simple prétexte qu’ils refusent obstinément que les couples homosexuels puissent avoir les mêmes droits – au mariage civil et à l’adoption – que les couples hétérosexuels, parce qu’ils sont homosexuels. Des mois que nous y allons de nos quolibets. Tout y est passé, depuis les prêtres pédophiles jusqu’à Jésus dont le modèle familial ne fut pas franchement traditionnel.

Et voilà que leur pape démissionne et que les quolibets redoublent. Sur Twitter on a pu lire des anonymes prétendre, par exemple, qu’un morceau de viande de pape avait été retrouvé dans un enfant de chœur, et une ministre déléguée chargée des personnes âgées et de la dépendance se permettre d’écrire que Benoit XVI avait omis de la consulter avant de prendre sa décision. Le Président de la République lui-même y est allé de sa blagounette en rappelant malicieusement que la France ne présentait pas de candidat à la succession du Pape.

Mais ce n’était pas fini. Hier, les FEMEN, ce groupe de féministes intégristes, n’ont rien trouvé de plus drôle que d’exhiber leurs seins en la cathédrale de Notre-Dame. Et aujourd’hui, Libération réclame en Une la démission de Dieu. Rien que ça.

Cette fois, c’en était trop et la blogosphère de droite [si si, il paraît que ça existe] de décider de contre-attaquer. Malheureusement, ils ne parviennent qu’à étaler à la fois leur manque total d’humour et leur criante absence de culture politique.

Il y eut d’abord le désormais célèbre Abbé Grosjean qui se prenait à mesurer le fossé culturel séparant la France des Etats-Unis dans les remerciements et les prières adressés par Barack Obama au pape démissionnaire. Il fallut lui rappeler que, précisément, la France était une République laïque, supposant la séparation des églises et de l’Etat, justement. Lui faire remarquer que c’est à cela même que faisait référence la petite malice de François Hollande, mentionnée plus haut. Lui expliquer que l’humour n’était pas nécessairement gratuit, qu’il pouvait faire sens.

Et donc la réacosphère – nommons-là ainsi – embraya. 

Nous avons Chat de Nuit qui s’en vient pleurnicher que le slogan Morts aux Catholiques – il est mignon, il s’accorde une majuscule – serait devenu la nouvelle devise de la France. C’est triste, semble-t-il nous dire, que la France en vienne ainsi à renier ses nobles racines chrétiennes, nobles puisque la chrétienté serait l’origine de principes tels que, nous dit-il, Tu ne tueras point, Tu ne voleras point et Aimez-vous les uns les autres. Parce que bien entendu, l’être humain a sagement – sauvagement – attendu la venue du Christ sur Terre, puis sa crucifixion, pour comprendre l’importance de tels principes. 

Allez, je ne vais pas m’étendre sur la bêtise profonde d’un tel propos, juste inviter notre ami Catholique – allons-y pour la majuscule – à bosser un peu son Ancien Testament – notamment l’Exode. Tu ne tueras point et Tu ne voleras point sont deux des commandements transmis par Dieu à Moïse sur le mont Sinaï. Ce qui, selon la logique de notre camarade réactionnaire, tendrait à prouver que nos racines seraient en réalité nettement plus judéo que chrétienne.

Selon moi, cela tend surtout à prouver l’évidence, à savoir que nos racines sont celles de l’humanité. Laquelle a depuis produit quelques branches, et souvent à force d’iconoclastie, justement. Autrement dit, s’il ne s’agit jamais de se couper de ses racines, il est rarement vain de les interroger, voire de les moquer. S’affranchir d’un enracinement pour mieux s’élever. Piétiner systématiquement tout ce qui prétend au sacré. Blasphémer, voilà le commandement oublié.

L’autre argument qui parcourt la réacosphère est qu’on se garderait bien d’en faire subir autant à l’Islam. Chat de Nuit en use, Corto74 en abuse.  Moquer l’église catholique deviendrait ainsi plus acceptable si l’on moquait tout autant l’Islam ? Drôle d’argument.

Je ne crois pas que l’époque soit particulièrement à épargner les musulmans, ou même les juifs. Il y a simplement deux choses à prendre en considération. D’une part, les musulmans de France s’en prennent quand même plein la gueule au quotidien, victimes de toutes les stigmatisations et de tous les amalgames, au point que ça laisse assez peu de place à l’humour et à la caricature. La barque est suffisamment chargée.

D’autre part, en effet, les fous du Dieu des catholiques sont globalement devenus plus légèrement inoffensifs que les fous du Dieu des musulmans. Mais faut-il vraiment regretter et se plaindre qu’il soit plus aisé de moquer François Hollande que Kim Jong-un ?

Cela dit, on voit mal comment l’humour serait accessible à koltchak91120 dont la réaction – « Enculés de gauchistes de merde » – n’est humoristique que malgré lui et à ses dépens. Mais peut-être a-t-il appris à penser auprès de l’Amiral Woland. Pas sûr que ce soit une grande idée.

Bref, tous ces braves gens voudraient nous contraindre au respect de ce qu’ils considèrent comme sacré, et donc au respect d’eux-mêmes. Alors je regarde dans mon Grand Robert et je lis quelques définitions de ce que recouvre le respect

1- Le fait de prendre en considération.

2- Sentiment qui porte à accorder à quelqu’un une considération admirative, en raison de la valeur qu’on lui reconnaît, et à se conduire envers lui avec réserve et retenue, par une contrainte acceptée.

3- Considération que l’on porte à une chose jugée bonne, précieuse, avec la résolution de n’y pas porter atteinte, de ne pas l’enfreindre.

4- Soumission forcée par considération de la force, de la supériorité.

Je constate en premier lieu que mon irrespect ne correspond jamais à un manque de considération, à un mépris, et pour le reste que toute autre définition du respect constitue une invitation à se montrer irrespectueux. Ils peuvent bien continuer de braire, tout en m’appliquant à prendre en considération les hommes et leurs croyances, je continuerai avec autant d’application à moquer Dieu, les églises et leurs curés.

Quant aux FEMEN, elles se trompent : il ne s’agit pas d’entrer dans les églises pour montrer son cul, mais au contraire d’empêcher les croyants d’en sortir pour s’occuper du nôtre.

  • Nicolas W

    +1000

    Tu avais lu celui-là http://blogs.lesechos.fr/guillaume-tabard/benoit-xvi-la-petite-blague-de-hollande-le-silence-d-ayrault-le-tweet-a12500.html ? L’auteur, rédac-chef adjoint des Echos, est une sorte de prescripteur de la réacosphère.

  • Koltchak91120

    Ben quoi ! Qu’y-a-t’il de choquant pour qui connait ma haine viscérale des gens de gauche ?

    Et puis quand on compte dans ses rangs un pilier de comptoir grossier qui envoie une bordée d’insultes au premier désaccord, il me semble qu’on n’est guère fondé à faire la fine bouche.

    • Y a décidément qu’un type de droite pour imaginer que deux trois mots grossiers puissent choquer qui que ce soit…

  • ZapPow

    J’adore la conclusion !

  • corto74

    « Moquer l’église catholique deviendrait ainsi plus acceptable si l’on moquait tout autant l’Islam  » ce n’est pas du tout ce que l on dit. On dit juste qu il est facile pour ces pouffes d’aller profaner une église mais qu’elles n’oseraient jamais aller faire la même chose dans une mosquée ou une synagogue. Pourquoi ?

    • Je crois avoir répondu à ce pourquoi. Disons que les catholiques prêtent plus le flanc à la provocation parce qu’ils sont plus à l’abri de la stigmatisation haineuse. Disons que la faction intégriste de l’Eglise catholique est moins outrancière et dangereuse que la faction intégriste de l’Islam. La seule conclusion qu’il faudrait en tirer c’est d’espérer qu’on puisse rapidement se montrer aussi irrévérencieux avec les seconds qu’avec les premiers. Cela signifierait que la haine du musulman aurait reculé et que l’intégrisme islamique serait devenu plus inoffensif. En aucun cela ne pourrait conduire à ce qu’on prenne davantage de pincette avec l’Eglise catholique.

  • David Burlot

    Oulala ! Qu’est-ce que tu vas prendre ! L’œil est sur toi !

    On aurait parié que tous ces blogs passés dans l’opposition devaient devenir majoritaire dans la blogosphère politique. Bien au contraire ils sont en train de se couler en adoptant des postures à la Copé. Je vois surtout poindre de plus en plus l’abrutea-party (cf Seb Musset http://sebmusset.blogspot.fr/2013/01/labrutea-party.html) dans ce genre de comportement.

    • Oui, et c’est un peu rageant de n’avoir aucun adversaire de taille.

  • En clair : « Mèle-toi de tes fesses ! » Hu hu hu…!