Sep 112008
 

Gustave Courbet - Femme à la vagueCe matin, j’ai reçu une lettre très émouvante. Elle émane d’une jeune femme très belle que je ne connais pas et qui a oublié de joindre une photo d’elle toute nue. Grand romantique, je suis convaincu que ces quelques mots naïfs et sincères qu’elle m’adresse sont les prémices d’une grande et belle histoire d’amour.

J’ai souhaité vous faire partager ce moment rare d’un flirt innocent et en lequel déjà, et néanmoins, on soupçonne les déchaînements furieux d’une passion qui saura m’arracher bientôt à ma petite vie monotone de pépère de famille, cette vie triste et sans âme que je vis sans même réaliser combien elle est pitoyable :

Salut ! J’ai trouve votre profil sur Internet et et j’aimerais faire la connaissance avec vous , et je serais ravie si nous nous connaissons mieux, qu’est-ce que vous en pensez ?

Je vous ecris et j’ espere que vous attirer l’attention a moi, je suis tres bonne et tendre, j’espere que je vous plairais.

Je viens de penser qu’ on peut passer a « tu »?

Je vais attendre ta reponse. Je veux juste dire que si je ne peux pas acceder a ce site tu peux m’ecrire a mon adresse e-mail:  yuliyak52@yahoo.com

Je vous laisse son adresse afin que vous puissiez lui exprimer votre admiration. Il est possible même qu’elle ait déjà pensé à déposer une liste de mariage afin qu’il vous soit possible de contribuer à notre bonheur et à sa sensualité : matelas à eau, draps en soie rose, yacht et autres babioles. N’hésitez pas à la contacter et à vous réclamer de mes amis, vous serez accueillis comme tels. Comme elle l’écrit elle-même avec une pudeur touchante, elle est bonne.

Parmi des millions d’internautes, c’est vers moi que son cœur de vierge l’a portée. Vous comprendrez bien, j’en suis persuadé, que je ne saurai partager avec vous mes secrets de séduction, mais croyez bien aussi que ce billet n’a en rien pour motif le plaisir malsain qu’il y aurait à vouloir susciter en vous un vil sentiment de jalousie. Il ne s’agit pour moi que de déverser sur vos têtes et en vos cœurs une part de ce bonheur qui déborde du mien, que vous puissiez profiter vous aussi, un peu, de son irréel pureté. Elle m’en est encore douloureuse à cette heure où le choc de la surprise ne m’a pas tout à fait quitté.

 


Source : Flirt en spam et plus si affinités
  • personne – 11/09/2008

    hummm..  
    votre mère n’est donc pas votre première femme 
    c’est la seule 
    🙂

  • dedalus – 11/09/2008

    oui, j’aime Courbet. 
     
    et j’aime particulièrement comme il peint les femmes, c’est-à-dire telles qu’elles sont et non telles qu’on voudrait aujourd’hui nous les faire fantasmer – informes et sans poils, ventres plats, petits seins, petites fesses et parfumées à la rose.

  • personne – 11/09/2008

    superbe le tableau de Gustave Courbet .. ‘femme à la vague’ 
    vous êtes un fan de Courbet.. je me souviens que vous aviez déjà offert ‘l’origine du monde’ à la place  
    http://www.pixelcreation.fr/fileadmin/img/sas_image/galerie/art/courbet/hdorigine.jpg 
    vous pressentiez cette douce et sincère déclaration 😉 )