Avr 182006
 

Dieu est un enfant capricieux.
Et nous sommes ses jouets. De petits soldats de plomb disposés sur le sol de sa chambre.
Pan ! T’es mort.

Deviendra-t-il adulte un jour ?
Il nous faut l’espérer comme la promesse d’un paradis terrestre.

Mais nous aurons d’abord à traverser avec lui les tourments de ce purgatoire qu’est l’adolescence.
Une période sombre et de nouveaux jeux solitaires dont nous avons beaucoup à craindre.


Les jouets de Dieu

  • dedalus – 26/03/2010

    Mais Dieu, ce coquin, dissimule à nos regards votre roman. Auriez-vous un lien vers lequel nous diriger afin d’en savoir plus ?

  • bvb61@hotmail.com – 25/03/2010

    Cherchant au hasard d’internet si mon roman à paraître avait un peu de buzz, je tombe sur votre page… 
    Mon roman se nomme… Le Jouet de Dieu. 
    Oui, Dieu est sans doute très joueur… 
    Amitiés, 
    Bernard van Bever