Nov 102010
 

ŒdipeTout commence là aussi par Pélops, père de Thyeste et d’Atrée. Laïos, fils de Labdacos, fut chargé par Pélops d’apprendre à conduire un char à son fils, Chrysippe, qu’il eut de la nymphe Danaïs. Laïos tomba amoureux de son élève et l’enleva pour en faire son amant. Cela se sut, Hippodamie, la femme de Pélops, demanda aux jumeaux Atrée et Thyeste de tuer Chrysippe, et Pélops appela sur Laïos la malédiction d’Apollon.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Devenu roi de Thèbes et ayant épousé Jocaste, Laïos reçoit de Delphes un oracle l’avertissant que si un héritier mâle venait à lui naître, celui-ci tuerait son père et épouserait sa mère. Prudent, Laïos renonce à toute relation physique avec son épouse. Jusqu’à ce qu’une nuit, sous l’emprise de la boisson, il s’accouple avec Jocaste et engendre Œdipe. Pour conjurer l’oracle, Laïos et Jocaste décident d’abandonner leur fils et pour s’assurer qu’il meure prennent soin de lui lier les pieds. Mais un berger vient à trouver l’enfant, qu’il confie au roi de Corinthe, Polybe, et sa femme Mérope, qui l’élèvent comme leur propre fils et se gardent de lui révéler le secret de ses origines. Ils lui donnent le nom d’Œdipe qui signifie « celui qui a les pieds enflés », ou le boiteux.

Des années plus tard, consultant Apollon, Œdipe apprend la malédiction qui pèse sur lui : il tuera son père et épousera sa mère. Se croyant le fils de Polybe et Mérope, il décide de fuir loin de Corinthe afin de déjouer la malédiction. Ce faisant, il prend la direction de Thèbes. En chemin, il croise un convoi, une altercation se déclenche et Œdipe tue un homme dont il ignore qu’il se nomme Laïos.

Parvenu à Thèbes, Œdipe découvre que la ville est soumise à la tyrannie du Sphinx, qui ravage les champs et terrorise la population. Ayant appris des Muses une énigme, la créature déclare qu’elle ne quitterait la province que lorsque quelqu’un l’aurait résolue, et tuerait quiconque échouerait à le faire. Créon, frère de Jocaste et régent de la ville depuis la disparition de Laïos, promet la main de la reine et la couronne de Thèbes à qui débarrasserait la Béotie de son fléau. De nombreux prétendants s’y essaient, mais tous périssent jusqu’à l’arrivée d’Œdipe, le sage, qui réussit, devient roi de Thèbes… et épouse Jocaste.

Œdipe roi – Œdipe et Jocaste ont quatre enfants, Etéocle, Polynice, Antigone et Ismène. Puis la malédiction des Labdacides reprend son irrésistible cours. La ville de Thèbes est décimée par la peste. Consulté, l’oracle de Delphes annonce que l’épidémie ne saurait cesser tant que ne sera pas mis fin à la souillure constituée par l’impunité dont jouit le meurtrier de Laïos. Œdipe s’engage à débusquer l’assassin, finit par découvrir qu’il ne s’agit de nul autre que lui-même et découvre par la même occasion que Laïos était son père et que Jocaste est sa mère. Cette dernière choisit de se pendre, tandis qu’Œdipe pour se punir de son aveuglement se crève lui-même les yeux et se condamne à prendre la route de l’exil.

Œdipe à Colone – Antigone choisit d’accompagner son père et de lui servir de guide. Après une longue errance, ils arrive non loin d’Athènes, à Colone, dans un lieu de culte où sont vénérées les Érinyes et où ils reçoivent la protection de Thésée, roi d’Athènes. Pendant ce temps, Polynice, qui s’est vu dépossédé par Etéocle de ses droits sur le trône de Thèbes, sur laquelle il avait été convenu que les deux frères régneraient en alternance, a réuni une armée (composée de sept chefs pour les sept portes de Thèbes) et s’apprête à prendre la ville par les armes. L’oracle de Delphes ayant désormais annoncé que le lieu où reposerait Œdipe serait protégé de toute invasion, Etéocle envoit Créon auprès d’Œdipe afin de le ramener de gré ou de force jusqu’à Thèbes. Quant à Polynice, il tente également de se rallier son père. Mais Œdipe se refuse à l’un comme à l’autre et les maudits, prédisant qu’ils se donneront mutuellement la mort. Aidé par Thésée, Œdipe reste à Colone, où il meurt, permettant à Athènes de bénéficier de sa protection.

Les Sept contre Thèbes – Antigone rentre à Thèbes et tente vainement d’empêcher la guerre. Aiguisé par un Créon avide de pouvoir, la haine des deux frères ne saurait leur permettre de s’entendre. Les deux frères s’entretuent et Créon obtient le trône.

Antigone – Créon ordonne des funérailles solennelles pour Étéocle et proclame l’interdiction à tous les thébains d’accorder une sépulture à Polynice. Antigone s’oppose, seule, à cette décision qu’elle juge indigne, contraire à la loi des Dieux. Refusant de se soumettre et contrevenant à l’interdiction, elle est condamnée par Créon à être enterrée vivante dans le tombeau des Labdacides. Antigone met fin à ses jours par pendaison juste avant l’arrivée d’Hémon, son fiancé, fils de Créon, qui venant pour la sauver se tue sur le cadavre de celle qu’il devait épouser. En apprenant la mort de son fils, Eurydice, sa mère, se suicide et Créon reste seul, anéanti et aspirant à une mort rapide. Il se tuera peu après.

A lire aussi : La malédiction des Atrides

Source : La malédiction des Labdacides

  • c0c0p0p5

    bonsoir je voulait savoir si l’histoire sur la famille des Labdacides se terminait ainsi ?

  • Saidi

    Qui est la pythie de Delphes?

  • Jean

    cimer gros tu pèse dans le game 😉

  • shdj

    Pourquoi la famille d’œdipe est-elle maudite ?. D’où vient la malédiction ?

    • Laios, le père d’Oedipe, a reçu la malédiction d’Apollon demandée par Pélops après que Laios avait enlevé son fils pour en faire son amant. Tout est dans le premier paragraphe…

  • tpefrancais

    Bonjour 🙂
    Dis moi, quelles sont les sources utilisées pour ce résumé ?

    • Difficile question. Ça remonte à plus de trois ans. Ma mémoire, des notes que j’ai prises eu fil des ans, mes lectures (théâtre mais pas seulement, mythologie…), quelques sites spécialisés pour compléter ou vérifier… Un peu de tout quoi, et sachant que chaque mythe a ses variantes, parfois nombreuses… Je crois avoir retenu à chaque fois la plus répandue. Désolé de ne pouvoir être plus précis.