Jan 282014
 

Il y a quelques années, j’avais fait de jolies courbes de l’évolution du chômage sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Depuis, je suis un blogueur politique légèrement plus dilettante. Cependant, des petits malins de l’UMP viennent régulièrement revisiter ce vieux billet et ces vieilles courbes et me réclament une mise à jour, persuadés qu’ils sont que la situation est bien pire aujourd’hui et que c’est la seule raison qui fait que je ne fais pas cette mise à jour.

Aujourd’hui, j’avais un peu de temps, je m’en vais donc leur faire ce grand plaisir, non sans commencer par rappeler que si François Hollande n’a pas (encore) atteint son objectif d’inverser la courbe du chômage, c’est-à-dire d’avoir fait en sorte que le nombre de chômeurs se mette à baisser durablement, d’un part je pense que fixer des objectifs ambitieux est toujours une bonne méthode, un bon point de départ pour obtenir des résultats, même si cela ne saurait suffire. D’autre part, il faut tout de même noter qu’il reste encore un peu de temps à François Hollande pour montrer que sa politique donne de meilleurs résultats que celle de Nicolas Sarkozy – mais il est vrai qu’il serait difficile de faire pire.

Et puisque j’évoque l’ancien président, rappelons que celui-ci, en avril 2007, s’était engagé auprès des Français, non pas sur un objectif, mais bel et bien à travers la promesse qu’avant la fin de son mandat le chômage serait ramené au taux de 5% de la population active.

Le taux de chômage au sens du BIT, selon l’INSEE, est passé en France de 7,5% au début de 2008 à plus de 10,5% à la fin de 2012…

taux-chomage-insee

Ceci étant posé, passons à la mise à jour de mes tant belles courbes de l’évolution du chômage en France. Voilà comment j’ai procédé :

  • J’ai pris les séries statistiques fournies par le Ministère du Travail et de l’Emploi, téléchargeables sur son site ;
  • J’ai retenu la période qui court de début 2007 à fin 2013 ;
  • J’ai considéré que les effets d’une politique se faisaient sentir quelques mois seulement après une prise de fonction, et j’ai donc posé que la responsabilité de Sarkozy ne commençait qu’à partir de janvier 2008, pour se terminer à fin 2012, celle de Hollande débutant en janvier 2013 ;
  • J’ai retenu deux indicateurs : le nombre de chômeurs de catégorie A (demandeurs d’emploi sans emploi) et le nombre de chômeurs de catégorie A, B (demandeurs d’emploi, ayant travaillé moins de 72h dans le mois) ou C (demandeurs d’emploi, ayant travaillé plus de 72h dans le mois) ;
  • Pour chacun de ces indicateurs, j’ai présenté la courbe en données brutes et la courbe corrigée des variations saisonnières (qui permet d’avoir un meilleur aperçu de la tendance) ;
  • Le premier graphique s’intéresse à l’ensemble des chômeurs, le second fait un focus sur le chômage des jeunes.

Je vais laisser à chacun faire sa propre lecture. Quatre choses me semblent cependant incontestables :

  1. La situation du chômage en France n’est pas brillante, elle est même dramatique, aujourd’hui encore et plus que jamais ;
  2. Depuis début 2013 il semble se passer un petit quelque chose – en particulier sur le chômage des jeunes – qui laisse à penser que pour le moins la progression du chômage n’est plus aussi tragique que ce qu’elle était sous Sarkozy, un petit quelque chose qui ne suffit pas, qui demande à être confirmé et amplifié, qui ne permet en aucun cas à ce stade de se réjouir ;
  3. A l’UMP, on devrait éviter de la ramener trop fort : une telle arrogance après des résultats aussi catastrophiques confine à l’indécence ;
  4. C’est à la fin du mandat de François Hollande qu’il sera possible de savoir s’il est parvenu à remettre la France sur les rails de l’emploi, après que Sarkozy soit parvenu à la faire dérailler.

 

graphique évolution chômage courbe 2007-2013

 

graphique évolution chômage jeunes courbe 2007-2013 

 EDIT : Je suis tombé sur ce petit visuel de TF1 qui permet d’une autre manière de voir comment les choses ont évolué au cours de l’année 2013. Pour peu que cette amélioration relative de la situation se poursuive en 2014, l’inversion de la courbe devrait être pour bientôt…

chômage évolution trimestrielle

 

 Maintenant vous savez. Maintenant vous pouvez commenter…