Nov 072012
 

Ainsi le gouvernement a décidé d’augmenter la TVA. Bon, ça prendra effet au 1er janvier 2014. Bon, mais le gouvernement a décidé d’augmenter la TVA.

« Comme la droite ! » s’empresse de hurler tout ce que la blogôchsphère (si je puis me permettre) compte d’intégristes enfarinés.

« Trahison ! » vomissent-ils avec délectation.

Vraiment ?

La TVA est l’impôt le plus injuste qui soit, c’est un fait. C’est un impôt proportionnel quand la gauche est censé lui préférer l’impôt progressif, parce qu’il touche plus les hauts revenus, parce qu’il est donc plus redistributif. C’est un fait et c’est donc un principe.

Seulement voilà, on peut vouloir regarder juste un petit peu plus loin que le bout de son nez (rouge, forcément), sortir du principe et de son caractère nécessairement réducteur, évidemment simpliste, et comprendre alors qu’il n’est pas tout à fait identique d’augmenter la TVA de plusieurs points (ainsi que l’avait voulu la droite) et l’augmenter de quelques dixièmes de points et de manière ciblée (ainsi que l’a donc décidé la gauche).

D’abord parce que ce n’est pas la même chose en valeur absolue. Il est ainsi intéressant de comprendre qu’augmenter la TVA de 19,6% à 20%, donc de 0,4 points, conduit à ce qu’un produit que l’on payait 100 euros pourrait être désormais payé 33 centimes de plus – pour peu bien entendu que ce produit soit soumis à la TVA et que le marchand aura choisi de répercuter cette augmentation sur le prix du produit fini, donc sur le consommateur final. 

Pour peu que ce produit soit soumis à la TVA. Mais les loyers ne sont pas soumis à la TVA. Or le loyer consomme une part de plus en plus grande des budgets des ménages, et évidemment d’autant plus que ces ménages ont des revenus modestes. Ce qui dit autrement correspond à ce que la hausse de la TVA sera davantage prélevé sur les plus hauts revenus, ceux qui disposent d’un revenu disponible plus important.

Pour peu que ce produit soit soumis à la TVA. Or les produits de première nécessité ne sont pas soumis au taux normal de TVA, mais au taux réduit, lequel justement est en baisse et porté de 5,5% à 5%. Il s’agit des produits alimentaires – tout ce qu’on boit et mange à l’exception des bonbons, chocolat, margarine, caviar – mais aussi des équipements et services pour handicapés, des abonnements aux gaz et à l »électricité, des repas servis dans les cantines scolaires et de la fourniture par réseau de chaleur produite à partir d’énergies renouvelables. Autant de produits qui consomment d’autant plus le budget d’un ménage que celui-ci est serré, c’est-à-dire d’autant plus que ce ménage est contraint de se limiter à ces dits produits de première nécessité. Pour tous ces produits, 100 euros dépensés coûteront désormais 47 centimes de moins…

Ainsi donc, les ménages défavorisés – et je crois savoir qu’au-delà des principes c’est d’eux que la gauche se préoccupe – dont le budget est largement consommé par le loyer (non soumis à la TVA) et par les produits de première nécessité (bénéficiant d’un taux réduit en baisse) seront les moins touchés par la hausse de la TVA.

Et ces ménages ne seraient en sus touchés que pour peu aussi que l’augmentation de la TVA soit répercutés sur les prix à la consommation. Or c’est là que le fait d’augmenter la TVA de quelques dizièmes de point n’est pas du même ordre que ce qu’avait voulu la droite (et sur lequel la gauche est effectivement revenue). Les économistes savent qu’une augmentation de la TVA n’est jamais intégralement répercutée sur les prix à la consommation, parce que les prix sont soumis à la concurrence, parce que la fixation d’un prix n’est pas un simple calcul de couts et de marges, parce qu’une politique de prix est soumis à des considérations psychologiques : on préfère un prix rond (1€, 10€ …), un prix arrondi (4€50 plutôt que 4€48 ou 4€52), un prix « en 9 » (9€90, 99€ ou 499€ …).

Ainsi, du fait de la hausse du taux normal de TVA de 19,6% à 20%, il est assez peu probable qu’un produit à 1€ passe à 1€03, ou qu’un produit à 4€50 passe à 4€51 ou 4€52, encore moins qu’un produit à 99€ se trouve désormais vendu à 99€33…

Dit autrement, 4 dixième de point de TVA en sus correspond en réalité à une augmentation suffisamment réduite pour qu’elle ne pèse que très marginalement dans l’évolution globale des prix des produits concernés, évolution qui est par ailleurs soumises à bien d’autres impératifs dans laquelle cette augmentation se retrouvera plus que largement diluée, impératifs que sont les pris mondiaux des matières premières, les coûts du travail, la fiscalité, la pression concurrentielle, par exemple…

Sans compter qu’établir les taux de TVA à 5%, 10% et 20% a pour conséquence pas tout à fait accessoire de mettre en place une fiscalité bien plus lisible.

Sans compter que le taux intermédiaire de la TVA, qui passe de 7% à 10%, concerne les transports de voyageurs, les médicaments non remboursables (les autres médicaments sont au taux de 2,1%), les sites culturels, les cinémas et fêtes foraines, l’hébergement en hôtel ou en location meublée, les produits agricoles non transformés et non destinés à l’alimentation humaine, le bâtiment et la restauration, autant de produits qui ne sont pas spécialement des produits dont le poids apparaît considérable dans le panier de la ménagère qui a du mal à boucler ses fins de mois.

Au final, un gouvernement parvient à récupérer 6 milliards d’euros nécessaires dans une situation économique particulièrement critique, répartis de la manière suivante :

  • 3 milliards prélevés via le taux de TVA normal, qui ne seront que très marginalement répercutés sur les ménages et qui concernent des produits garnissant d’autant moins le panier de la ménagère que celle-ci est confrontée à la pauvreté ;
  • 1 milliards rendus aux ménages via le taux de TVA réduit, et principalement aux ménages les moins aisés pour lesquels les produits de première nécessité sont l’essentiel de ce qu’il leur est possible de se payer, une fois le loyer acquitté ;
  • 4 milliards prélevés via le taux de TVA intermédiaire, donc sur des produits qui là encore sont d’autant moins prépondérants dans le panier du consommateur que celui-ci connaît des fins de mois difficiles.

On peut contester les choix du gouvernement, d’autres étaient sans doute possibles, d’autres ont d’ailleurs été faits, mais de là à parler de trahison…

C’est oublier un peu vite le sens de la nuance et de la mesure, ainsi que l’ampleur de la crise économique et budgétaire à laquelle ce gouvernement doit répondre et à laquelle il s’est attelé à répondre, en mettant les mains dans le cambouis (et, oui, c’est parfois un peu salissant), en prenant ses responsabilités (ce que d’autres se sont bien gardés de faire), en mettant en place une politique économique et sociale radicalement différente de celle que la droite nous réservait (et nous a fait subir, jusqu’à nous plonger dans la situation où nous nous trouvons désormais), différente y compris en terme de méthode (la démocratie sociale redevient une réalité, et ce n’est pas une peccadille)…

C’est oublier un peu vite que la fiscalité a été réformé et est aujourd’hui plus progressive qu’hier (oui, pas assez encore), que la fiscalité du capital est désormais alignée sur celle du travail, que beaucoup d’autres mesures de politique économique et sociale ont déjà été prises, que d’autres sont en discussion, soumises aux partenaires sociaux, qu’il s’agisse des retraites, de la protection sociale, de la formation, du traitement du chômage…

C’est oublier un peu vite que l’école est redevenue une priorité, que la réforme de la justice est engagée, que des questions de société sont aujourd’hui abordées avec plus d’ouverture et de tolérance, dans un esprit plus progressiste, jusqu’aujourd’hui même la mise dans les tuyaux du mariage pour tous

 Trahison ? Je crois qu’on pourrait se passer un peu des grands mots et de l’épuisante posture indignée de tous les preux chevalier de la gauche, prompts donneurs de leçon dressés sur leurs fiers ergots et aux mains si propres qu’elles ne quittent jamais leurs douces mitaines, tous ces jamais-contents et qui ne savent l’exprimer avec mesure et nuance, sans cette tant constante et tant suspecte outrance, qui ont toujours raison sur tout mais ne sont jamais parvenu à convaincre ce peuple dont ils se réclament avec tant de délectation et de suffisance, qui ne comprennent pas qu’on ne saurait se réclamer de la gauche avec ce surplus d’arrogance et de fermeture d’esprit, qu’il ne suffit pas de se mettre un couteau entre les dents pour faire peur au Grand Capital – ni d’ailleurs à personne…

Trahison ? Mais c’est la litanie sans fin des simplismes réducteurs qui trahissent ce peuple au nom duquel ceux-là parlent si fort et bêlent si abondamment.

Car résumons-nous :

  1. le loyer : pas de TVA
  2. les factures de gaz et d’électricité : TVA réduite sur les abonnements, en baisse de 5,5% à 5%
  3. les médicaments remboursés : TVA à 2,1%
  4. les courses alimentaires : TVA réduite également, en baisse (soit près de 50 cts économisés tous les 100 euros dépensés)
  5. la cantine des enfants : TVA réduite, en baisse (idem)
  6. au restaurant, en voyage, au cinéma et en cas de travaux, une facture de 100 euros passera à 102 euros et 80 cts
  7. pour le reste, une facture de 100 euros passera à 100 euros et 33 cts (pour peu que la hausse soit répercutée sur le prix à la consommation, ce qui ne sera généralement pas le cas)

Question : combien de centaines d’euros est disponible chaque mois dans le porte-monnaie d’une famille populaire une fois payé  1. 2. 3. 4. et 5. ?

  • Pingback: Et si François Hollande réussissait ? | Alter Oueb()

  • Alain

    Augmenter la TVA pour le gouvernement socialiste équivaut à une trahison de ses engagements. Cela dénote aussi soit un manque d’imagination soit un manque de préparation à gouverner. Qu’ont-ils donc fait pendant toutes ces années d’opposition ? Le mépris des électeurs est aussi clairement de gauche.

  • shaher2

    Ouh bah ! Tu serais pas bien un peu grognon, dis ?

    Et quoi ! Tu conteste l’outrance d’une « trahison » sans être toi-même sûr de ce que tu en penses (à l’instar du TSCG), ou du moins sans te prononcer. Tu le fais sur des hypothèses aimables et naïves, comme l’a souligné Val avec raison, en particulier sur la propension générale des commerçants à répercuter la baisse mais pas la hausse. Tu nous fous le coup du loyer sans qu’on sache bien ce que çà vient faire là. Et des outrages aussi subtils et pertinents que ce que tu dénonces ?
    Bref, hussard de toi, tu as mal sanglé ta selle avant la charge ! C’est grandiose, plein de panache en slow motion, sabre au clair et moustaches frétillantes… Et puis c’est drôle quand çà choit.

    C’est du combat d’arrière-garde, çà, à étriller à grands coups de qualificatifs les doigts qui montrent la lune. Autrement dit, quel gain y a-t-il à nous affliger nous plutôt que de convaincre ceux qui prennent ces décisions « qu’on peut contester » d’en changer au nom de l’impôt « le plus injuste » et toutes ces litanies enfarinées que, manifestement, on partage ?

    • Tu confonds outrance et provocation. Dans la provocation, il y a une dose de second degré. Et si j’en juges par la masse de réactions que ce billet a provoqué, ma petite provocation a plutôt bien fonctionné 😉

      Le point est que je pense qu’il y a bien d’autres combats à mener que de se crisper sur une modulation des taux de TVA qui pour être contestable ne relève pas ni de la cour martiale ni des gémonies.

      Tiens, un petit calcul tout simple. Prenons un type qui gagne en net 1 000 euros par mois et décomposons ses dépenses mensuelles de la manière suivante :

      loyer hors charges 300€ : pas de TVA
      courses alimentaires 200€ : TVA baisse de 5,5% à 5% : gain mensuel 1€
      loisirs : 100€ : TVA augmente de 7% à 10% : perte mensuel 2€80
      reste : 400€ : TVA augmente de 19,6% à 20% : perte mensuel 1€70

      Au total, il en est pour 3€50 par mois. Et tu noteras que j’ai pris des hypothèses défavorables – son loyer est plutôt faible par rapport aux délires du marché immobilier, il bouffe pour moins de 7€ par jour et peu de salariés si mal payés ont en réalité la possibilité de dépenser 100€ par mois dans les cinémas, cafés et restaurants…

      Je ne dis pas que 3€50 ce n’est rien pour ce type sous-payé. Je dis que ce montant, qui est largement surévalué, permet de relativiser la « trahison » du gouvernement, de la nuancer, de ramener les choses à leur juste mesure. Parce qu’il devrait être possible de s’opposer sans verser dans l’excès et l’outrance.

      • shaher2

        « si j’en juges par la masse de réactions que ce billet a provoqué, ma petite provocation a plutôt bien fonctionné »
        Huhu! Ma foi oui. Et au regard des réactions du SAV gouvernemental, au nombre duquel ce billet, ceux de Sarkofrance et cie, on peut en dire autant de l’efficacité des procès/outrance/provocation en trahison 😉
        Peut-être est-ce le fait qu’ils ne sont plus seulement le fait des enfarinés, mais de plus en plus des communistes, des verts et d’autres Piketty, Maris et co.

        J’ai mieux compris le coup du loyer. Pas con. Faudrait refaire le détail par « foyers de référence » comme ce que le Monde avait fait pour l’IR. Même avec tes hypothèses théoriques, çà pourrait faire drôle. N’y vois pas là sujet à excès ou à outrance, il s’agit juste de nuancer, de ramener les choses à leur juste mesure et de manière plus exhaustive !
        Et tiens, çà donne quoi les jolis graphiques, après amendement de la réforme fiscale (dont aucun de ceux proposés par les rouges sur les nouvelles tranches entre 45 et 75% n’a reçu l’heur des socialistes) ?

  • Oui, Claude, vous avez raison. Et dans ce billet-ci, j’ai écrit : « La TVA est l’impôt le plus injuste qui soit ». Il n’y a pas de grand écart. Mon propos était de relativiser l’impact d’une mesure, de sortir des simplismes, de nuancer. Mon propos était de montrer combien il était imbécile de parler de « trahison ».

    Relisez le billet, vous verrez…

  • ded

    La TVA à été imaginée et mise en place par Giscard d’Estaing.
    Le traité européen à été écrit et proposé par Giscard d’Estaing.
    Deux saloperies de grande ampleur, aux conséquences monstrueuses, issues du même politicien véreux.

    Après il ne sert à rien de disserter, il y a des individus qu’il faut pendre haut et court pour l’exemple, c’est tout !

    • Ha, le bon vieux temps du Far West…

  • Val
  • Val

    Bonjour. 



    Moi ce qui me gêne (à part le fait de me faire traîner d’intégriste enfarinée ;o))) c’est :

    

- si cette modification de la TVA est « bien » parce que faite « intelligemment » par la « gauche », pourquoi Hollande candidat nous a fait une envolée « TVA, CA-CA » ? Pourquoi monsieur Ayrault s’égosillait-il il y a deux mois « qu’aucune augmentation n’aurait lieu sur le quinquenat » ? Plus que la mesure (que je n’approuve pas mais c’est un autre débat), c’est l’énorme incohérence qui me gêne…

    

- je pense sincèrement qu’effectivement le produit à un euro ne passera pas à 1,03 euro. Non non, il passera à 1,05 voire 1,10 euros, avec le prétexte « c’est la TVA, ma bonne dame ». C’est le commerce. La philantropie, c’est pas leur truc. Et du coup, sur la facture, ça ne sera probablement pas seulement quelques centimes de différence. Ensuite vous agissez comme si les commerçants et grande distribution allaient forcément répercuter la baisse de 5,5% à 5%. Or je pense que vous vous rappelez de la baisse de la TVA sur la restauration : une majorité des restaurants n’ont JAMAIS répercuté cette baisse. Qu’est ce qui vous fait croire que cette fois cette baisse va se répercuter ? 



    – on peut aussi tiquer sur le but de cette TVA. Si encore ces augmentations (et diminution mais qui à la fin rapporte de l’argent à l’Etat) étaient par exemple versées à la sécu pour élargir la prise en charge des citoyens. Bon. Mais là, il s’agit de faire ENCORE un nième cadeau aux entreprises, le même qu’on leur fait depuis 30 ans, sans que ça ne change rien ni à l’emploi, ni à l’innovation, ni à rien du tout. La seule chose que ces cadeaux font, c’est augmenter le profit de l’entreprise et les dividendes des actionnaires. C’est l’application de la politique « quand on applique quelque chose et qu’on voit que ça ne marche pas, eh bien, on continue en klaxonnant »…



    – comment peut-on être certain que cette minime augmentation de TVA ne sera pas suivie par d’autres, moins minimes ? Quelle confiance peut-on accorder à un gouvernement qui change d’avis en 9 mois ?

    – quand vous parlez de fins de mois difficiles, on a l’impression qu’il n’y a qu’une seule catégorie de gens. Or, il y en a des quantités. pour ceux qui sont à découverts le 5 du mois, effectivement les seules choses à acheter sont des choses à 5,5%, encore que parfois, ces salauds puissent avoir envie de chocolat (c’est mal, je sais, quand on est pauvre, on doit se contenter de patates). Mais il y a aussi tous ceux dont je fais partie, qui s’en sortent à peu près (c’est à dire que le découvert menace en fin de mois où à la moindre dérogation au budget du genre « ma voiture doit être révisée » ou « c’est l’heure de la taxe d’habitation »), mais qui de temps en temps, aimeraient bien se faire un restau, ou prendre un café en terrasse, ou une barquette de frites. Ceux là se prennent l’augmentation de 7% à 10% en pleine tronche. Et ce sont aussi des gens modestes. 

Bref, ce que vous qualifiez de gens modestes, moi j’appelle ça des gens très pauvres aux abois. les gens modestes, eux, peuvent encore de temps en temps s’offrir un petit plaisir minime, qui va leur revenir plus cher, et pas de quelques centimes cette fois.

    

- je sais qu’on est sur un article concernant la TVA, mais je vois ici que la « fiscalité du capital est alignée sur celle du travail ». Ah bon ? Là je suis soufflée, je voudrais bien un exemple, sur les plus-values, par exemple. ou bien sur « comment le fait d’abandonner la taxe sur les oeuvres d’art fait que le capital est imposé comme le travail »…

    

et enfin, je m’arrête là, mais j’avoue que j’ai éclaté de rire en lisant « en mettant en place une politique économique et sociale radicalement différente de celle que la droite nous réservait ». C’est vrai que voter le TSCG préparé par la droite (en arguant d’un vague pacte de croissance) et le MES, ce qui équivaut globalement à nous laisser diriger par une Europe ultra-libérale, on est effectivement bien loin de ce que l’UMP nous réservait. ils auraient certainement voté le TSCG et voté le MES, ces salauds…

    Cordialement,

    Val.

    • Ha, mais pourquoi mes commentateurs sont-ils toujours si longs. Ouvrez des blogs ! 😉
      Je vais tenté de faire vite :

      1- encore une fois, je n’ai pas dit que cette évolution de la TVA était une bonne chose. j’ai pointé l’outrance de brailler à la trahison sur ce sujet.

      2- il ne s’agit pas de philanthropie mais de politique de prix. il s’agit d’économie et, oui, garder un produit à 1€ plutôt que le passer à 1€10 peut s’avérer correspondre à l’objectif de maximisation du profit (parce qu’on en vend plus, parce qu’on est moins cher que le concurrent, parce que le consommateur y est plus sensible…).

      3- Comment pouvez-vous assumé de critiquer dans la même phrase une augmentation de la TVA et une baisse de la même TVA. Dans un cas c’est le consommateur qui prend la hausse, dans l’autre c’est le vendeur qui empoche la baisse, c’est ça ? Donc faut pas toucher à cet impôt, qui est pourtant le plus injuste qui soit ?

      4- Oui, l’impôt, direct ou indirect, est un instrument de la politique économique et sociale. depuis quand la gauche est contre l’impôt ?

      5- Oui, j’aurai dû être plus précis et dire que la fiscalité tend désormais à rapprocher la fiscalité du capital et celle du travail. Il y a encore du chemin à faire, c’est vrai. Mais pourquoi parce que tout n’a pas été fait, faut-il prétendre que rien n’a été fait et que c’est une trahison ? Juste pour cette question des oeuvres d’art ? Allons !

      6- L’Europe ne sera plus libérale quand les peuples voteront à gauche. Faut-il en attendant refuser l’Europe ? Non, il faut faire avec, avec les contraintes politiques, et avancer. Je crois moi que c’est bien plus efficace que de nier les contraintes, nier les réalités politiques et passer son temps à être minoritaire en étant satisfait d’avoir raison tout seul, et inutilement.

      • Val

        Désolée pour la longueur du commentaire, mais ce n’est pas pour faire du verbiage, juste pour dire ce que je pense de l’article ;o) (et j’ai un forum, suffisant pour blablater, promis)

        1 – Il faut dire que je ne me sens pas trahie, n’ayant pas voté pour Hollande et n’étant pour l’instant pas du tout surprise de toutes les orientations prises. il faut dire que c’était à peu près certain. Donc malheureuse pour la France, oui, trahie, non.

        2 – Je comprends votre point de vue, malgré tout, le passage à l’euro a été l’occasion de délirer concernant les prix, et toutes les augmentations « légitimes » sont prétexte à augmenter les prix en utilisant le prétexte. A part les méga pauvres (qui sont de plus en plus nombreux), les gens ne vont pas arrêter d’acheter un produit parce qu’il prend 10 centimes. C’est donc tout bénef pour les commerçants quels qu’ils soient.

        3 – J’assume sans problème parce que je connais le comportement des enseignes et grandes distribution. J’ai des amis qui bossent dans la grande distribution, d’autres qui font de la recherche en comportement. Ca donne des infos sur ce qui se passe. Et l’idée c’est profit à tout prix. Vous n’avez jamais remarqué que certaines « promos » sont en fait plus chères que quand on achète le produit à l’unité ? Ce n’est pas de la malhonnêteté, ça ?
        Si, il faut toucher à cet impôt, mais si on préconise une baisse, il faut se donner les moyens de vérifier que la baisse est appliquée, ce que le PS ne fera pas. C’est à dire se doter d’une part de contrôles réguliers et anonymes, d’autre part avoir un arsenal de sanctions contre les gens qui ne répercutent pas la baisse.

        4 – ni la gauche ni la droite ne sont contre l’impôt, ce sont les catégories imposées qui diffèrent. Entre la taxe sur la bière, celle sur les cigarettes, celle sur l’huile de palme (aujourd’hui), la redevance télé, la taxe sur les boissons sucrées maintenue, le bonus-malus sur l’énergie, et de l’autre côté l’abandon de la taxe sur les oeuvres d’art, on voit qui est visé par les impôts de la « gauche ». (les pauvres fument plus, boivent plus de bière, mangent plus de cochonneries et ne peuvent pas isoler leur logement).

        6 – Je n’ai pas dit que je refusais l’Europe, vous le savez aussi bien que moi ;o). Cette Europe là, par contre, je la fous à la poubelle. Hollande est chef d’Etat, il peut se comporter comme tel. Pourquoi Merkel aurait-elle le droit de dire « ceci je le fais pas, celà mon pays gnagnagna, » et la France non ?

        Cordialement,

        • Bon, on va dire qu’on a progressé 😉

  • Odysseum

    Si on m’avait du qu’un jour je lirais ça sous la plume d’un prétendument socialiste / blogueur de gauche : « Sans compter que le taux intermédiaire de la TVA, qui passe de 7% à 10%, concerne les transports de voyageurs, les médicaments non remboursables, les sites culturels, les cinémas et fêtes foraines, autant de produits qui ne sont pas spécialement des produits dont le poids apparaît considérable dans le panier de la ménagère qui a du mal à boucler ses fins de mois. »

    Le bus, le tram, le train, le cinoche, le médoc déremboursé par la droite tout ça c’est peanuts que dalle nada désormais que c’est la « prétendue » gauche qui le surtaxe !

    Imaginons juste pour rire pendant quelques secondes quelles auraient été les réactions de ces mêmes « gauchistes » de salon à l’annonce des mêmes mesures prises sous un gouvernement de droite « assumée »……

    Franchement là pas mal de blogueurs prétendument de gauche sont en train de se décrédibiliser mais alors complètement ! Et pour ne pas dire se ridiculiser…

    • Vous avez raison. J’aurais dû être plus précis et parlé du « poids relatif » de ces produits dans la consommation des foyers les plus défavorisés. Relatif au loyer et à l’alimentation. Relatif au fait que le budget de ces familles est très serré, que leur capacité à consommer est exsangue. Relativement aux familles plus aisés qui donc supporteront proportionnellement plus la hausse du taux intermédiaire, ce qui donc introduit une progressivité dans cette évolution des taux de TVA.

      Encore une fois, je ne dis pas ici que je suis en accord avec cette hausse de la TVA, je dis qu’elle a au moins le mérite d’induire une progressivité, donc de répartir les efforts dans un esprit de justice. Je rappelle que pour la gauche l’impôt ça n’est pas sale dès lors qu’il est progressif, que l’impôt c’est les services publics, la redistribution des richesses, la justice sociale. Je dis donc que parler de trahison sur cette question de la TVA est légèrement outrancier. Cela n’interdit pas de ne pas applaudir à la mesure, voire même de la désapprouver.

      N’y aurait-il pas un peu de ridicule aussi à s’efforcer de lire ce qui n’est pas écrit ?

      (allez, je passe sur ce terme de « prétendue gauche », ne pas en remettre une couche sur l’arrogance qu’il y a à l’employer, à vouloir à toute force s’approprier la gauche, toute la gauche)

  • Enfarinons-nous ! Hu hu hu hu…!

  • Vous seriez pas un peu fanatique du gouvernement et aveuglé par votre fanatisme?

    J’ai relevé dans vos propos quelques symptômes qui pourraient le laisser croire et font penser que comme le gouvernement, vous n’abordez le sujet qu’au travers du prisme de vote situation personnelle ( qui me semble assez privilégiée)

    Les abonnements énergies gaz et électricité ne sont pas soumis à TVA mais la consommation si! Or c’est le tarif de celle ci qui coute cher et augment sans cesse ( avec l’accord du Gvt qui prévoit 30% d’augmentation d’ici 2015 !

    Les loyers ne sont pas soumis à TVA mais les charges si! Et les charges sont principalement constituées par les services et produits dont la TVA va augmenter. Donc les charges vont augmenter

    Les médicaments remboursés? QUID des gens qui n’ont ni sécu ni mutuelle? Ils sont des milliers à l’heure actuelle et ils payent R la TVA! Du reste la liste est de plus en plus réduite , notamment pour de graves maladies telle que l’hypertension!

    « au restaurant, en voyage, au cinéma et en cas de travaux », N’oubliez pas qu’1 français sur 7 vit sous le seuil de pauvreté et que ces lignes budgétaires ça fait longtemps que ça ne les concerne plus! Et que beaucoup de nos concitoyens ne peuvent plus payer des factures de 100 euros!
    N’oubliez pas non plus que jamais l’injure et le mépris ne remplaceront une argumentation corectement étayé quand on veut convaincre 😉

    • Soyez rassurée, aucun fanatisme de ma part, aucun aveuglement – encore moins par ma situation personnelle. Allez, point par point donc :

      – sur la consommation de gaz et d’électricité, vous avez raison, mais c’est précisément de quoi je parlais en disant que l’effet TVA serait absolument minime en regard de l’évolution des prix mondiaux. Or le FdG a bloqué au Sénat une loi socialiste proposant justement de corriger un peu cette augmentation en introduisant une progressivité qui protège les petits consommateurs, donc les familles pauvres… Le fait est que le problème ici n’est pas la TVA.

      – sur les charges : d’abord elles représentent entre 5 et 10% du prix du loyer. ensuite, une partie seulement est concerné par la TVA. cela relativise déjà grandement votre propos et donc je m’autorise à ne pas entrer plus avant dans le détail.

      – sur les médicaments remboursés : la TVA à 2,1% s’applique que vous ayez ou non une mutuelle, ou même accès à la sécu (mais la CMU couvre tout le monde). mieux, c’est justement quand vous n’avez pas de mutuelle, que ce taux de 2,1% limite votre facture (les autres sont remboursés, de toute façon). Les déremboursements sont un autre sujet, sur lequel nous pourrions certainement être d’accord.

      – sur le restaurant, les voyages, le cinéma, les travaux, c’est précisément ce que je dis (relisez-moi) : l’augmentation de la TVA sur ces produits ne concernera pas les pauvres qui ne peuvent se les payer, qui ne peuvent guère beaucoup dépenser une fois payés le loyer et la bouffe.

      Sinon, pas d’injure et aucun mépris. Juste un peu de provoc parce que j’aime bien 🙂

      • NON le FdG a bloqué une loi qui allait faire payer plus cher l’énergie à des locataires qui n’ont AUCUN MOYEN DE CONTRAINDRE les propriétaires du logement qu’ils occupent de faire des travaux d’isolation!

        Cette loi était mal ficelée et injuste vis à vis de 49% de nos concitoyens qui sont locataires, il n’y avait pas lieu de la voter!

        Pour le reste, que vous le vouliez ou non, vous faites abstraction ( par méconnaissance ou confort intellectuel) du fait que bon nombre de ménages français en sont rendus à faire attention au moindre centimes dépensé pour pouvoir se nourrir, se loger et se chauffer ( un luxe diront certains!) et que toute augmentation de TVA ( quel que soit son taux), alors que leurs revenus n’augmentent pas, va accroître encore davantage les problèmes de ces ménages.

        La TVA est un impôt proxénète qui pousse l’Etat à laisser augmenter les prix afin de percevoir encore plus d’argent et peu importe de qui cet argent provient!! Les contorsions du Gvt actuel en sont la plus belle démonstration!

        • Vous parliez de fanatisme et c’est vous qui vous mettez à ECRIRE EN CAPITALES à peine me suis-je permis un désaccord avec le FdG. Je répète que je pense pour ma part, si c’est autorisé, que si cette loi avait des effets pervers – qu’un amendement aurait pu éventuellement permettre de corriger – permettait de diminuer la facture énergétique d’une majorité des ménages à faibles ressources. Le FdG a préféré purement et simplement refuser cette diminution de facture pour le plus grand nombre de ceux-ci au prétexte que pour certains d’entre eux ça pouvait peut-être posé un problème. C’est socialement très bof. Une trahison ?

          Sur le reste, il me semble que la gauche est favorable à l’impôt et à sa progressivité, que la gauche pense que l’impôt n’est pas un problème mais une partie de la solution. La TVA est un impôt, l’évolution des taux prévu par le gouvernement induit une progressivité. Je ne dis rien de plus. A vous de vous confronter à vos paradoxes et vos tentations populistes façon impôt=caca.

          Sinon, je répète, de manière générale, je n’aime pas la TVA. Pas parce que ce serait un impôt proxénète (je ne crois pas au contrôle des prix par l’Etat) mais parce qu’il est (globalement) proportionnel. Mais là en l’occurrence, il y a bel et bien une forme de progressivité dans l’évolution des différents taux.

      • Il y a injure à penser comme normal que ce sont les citoyens qui au travers de la TVA paient les dividendes en perpétuelle augmentation des rentiers ( autrement appelés investisseurs) et les erreurs de stratégie et/ou de gestion des décideurs et chefs d’entreprises.

        Il y a mépris à penser que parce que ça ne représentera que quelques centimes pour chacun d’eux, les citoyens n’auront rien à en dire.

        Au final, le gvt aura donné satisfaction à un catégorie particulière de citoyens au détriment de la plus grande majorité et en contravention total avec la constitution qui lui confie le rôle de protection des citoyens, pas celui de souteneur des entreprises!

        • « ce sont les citoyens qui au travers de la TVA paient les dividendes en perpétuelle augmentation des rentiers » : quel merveilleux raccourci ! la TVA est un impôt, en aucun cas elle ne paie les dividendes de qui que ce soit. mais je répète je n’aime pas la TVA. vous êtes contre l’impôt ?

          « parce que ça ne représentera que quelques centimes pour chacun d’eux, les citoyens n’auront rien à en dire » : les citoyens ont tout à en dire et jusqu’à preuve du contraire ils ont refusé les solutions du Front de Gauche.

          Mais pour être plus complet, le principe même de l’impôt est la redistributivité, cela ne signifie pas que les pauvres ne paient pas, cela signifie qu’ils sont supposés percevoir plus de la collectivité en retour, tant par les services publics (l’éducation par exemple) que par la relance de l’activité économique (donc leur pouvoir d’achat). Mais les effets bénéfiques d’une politique de relance ne se juge pas en six mois…

          Quant à ce «en contravention total avec la constitution », vous atteignez là précisément le genre d’outrance que je pointais dans ce billet. Êtes-vous à ce point certain d’être la vraie gauche ? Ce serait pas un brin arrogant ça ? Ne pourrait-on même y déceler injure et mépris ? Et ce peuple dont vous vous réclamez est-il à ce point con qu’il ne parvient pas à comprendre qu’il devrait voter pour vous, plutôt que de se choisir une autre gauche, fût-elle moins parfaite ?

  • sebmusset

    Ah oui quand même. Meme commentaire que j’ai fait à mes lecteurs. Je ne regrette pas mon vote Hollande. Pas de fanatisme, pas de défiance aveugle. Simplement quand c’est mal, je le dis. Et là c’est mal. En plus d’être nul et sans imagination. Je serai ravi d’avoir tort et ferai un billet pour le reconnaître ce jour-là.

    • a première vue certains LB n’ont pas compris un truc simple : nous sommes + d’un à vouloir que la gauche réussisse mais à demander des comptes. Ce n’est pas demander des soviets , mais juste changer les choses et pas continuer des saloperies que certains ont dénoncé. Et pour réussir, il faut d’abord respecter ses promesses .

      • Les LB sont tout sauf homogène – tu devrais cessé de faire une fixette. Avec un poil de cynisme, je te dirai – en tant que moi-même et pas en tant que LB 😉 – qu’il faut davantage s’attacher à l’esprit des promesses plutôt qu’à la lettre. J’ai moi surtout retenus que tous les efforts demandés seraient justement répartis. C’est jusqu’ici globalement le cas et c’est une très bonne chose – même si ici ou là j’ai des désaccords avec la politique menée, c’est évident.

        • Efforts justement répartis? Rappelez moi quels efforts les entreprises ( pour lesquelles nous allons sacrifier des services publiques à concurence de 20 milliards) vont devoir faire et de quelel façon on entend les contraindre à faire ces efforts? J’ai pas du voir l’info sur le sujet.

    • Voilà donc un propos mesuré, comme quoi c’est possible même dans le cadre d’un désaccord – à ceci près que parler ici de bien ou de mal, n’est peut-être pas idéal, mais bon…

  • Dis moi à part mépriser les gens « intégristes enfarinés » et voir du cambouis dans les cabinets ministériels qui font appel à des libéraux pour penser aux « entreprises de croissance » ou de laisser les lobbys réduire les normes … voilà ce que tu appelle cambouis et justice sociale ?

    Ensuite je vais t’expliquer une chose : si on me retire 50 ou 100e de TVA en plus par an, avec mes revenus de 5Ke annuel je vais le sentir passer , en frais bancaire, pouvant doubler la somme, comme je l’ai expliqué 10 fois. Tu sais le truc qui n’intéressait pas les Leftblogs trop occupés à leur tribune auto-centrée.

    Traitement du chomage ? tiens après 6 mois de FH rien n’a changé : j’ai passé 1H30 a écouter un prestataire privé de Pole Emploi qui s’occupe de cadres pendant 6 mois et leur apprend à faire leur CV, ou a formuler des mails. Rien ne te choque ?

    • Ceci est un billet sur la TVA. Je rappelle que la gauche n’est pas contre l’impôt, bien au contraire, pourvu que celui-ci soit progressif. J’explique en quoi la décision du gouvernement d’augmenter un taux de TVA et de baisser l’autre introduit cette progressivité. J’explique en quoi au final les répercussions seront mineures sur les consommateurs, et en particulier les moins fortunés d’entre eux. Je dis qu’on peut éventuellement ne pas être d’accord, sans tomber dans l’outrance et les grands mots, sans évoquer celui de trahison (rien que ça), par exemple.

      • ça confirme une chose tu n’a pas lu les 3 billets en question.

        • Quels 3 billets en question ? Tu es difficile à suivre…

          • tu dénonce les blogs qui parlent de trahison, j’ai 3 billets titrés ainsi, donc tu me vise de facto. Et donc à tu lu les 3 billets et les 2 derniers ?

            les lobbys qui vont pouvoir démonter les normes trop dures pour les entreprises : vieille rengaine du MEDEF et des libéraux http://politeeks.info/trahir_par_les_normes

            Et le libéral chargé de préparer le projet pour les « entreprises de croissance » , qui écrit dans son rapport que les licencier ça coute cher. Vieille rengaine MEDEF et des libéraux
            http://politeeks.info/trahison_socialiste_possible

          • Non, je ne les ai pas lus et non, donc, je ne te visais pas – pas a priori. A posteriori – et sans t’avoir lu, encore – je maintiens que parler de trahison sur cette évolution des taux de TVA (c’est le sujet que je traite dans ce billet) est – allez, je vais être pondéré – abusif.

          • mince alors si je demande à Google blogsearch : « trahison socialiste TVA libéral » , je suis le seul que tu connaisse à avoir employé ces mots que tu qualifie d’intégriste , vomi et autre.

            https://www.google.fr/search?tbm=blg&hl=fr&source=hp&biw=1484&bih=915&q=trahison+socialiste&gbv=2&oq=trahison+socialiste&gs_l=blog-hp.3…2236.5081.0.5376.19.13.0.6.3.0.137.1322.6j7.13.0…0.0…1ac.1.4Owp9MAsN2w#hl=fr&safe=off&gbv=2&tbs=qdr:d&tbm=blg&sclient=psy-ab&q=trahison+socialiste+TVA+lib%C3%A9ral&oq=trahison+socialiste+TVA+lib%C3%A9ral&gs_l=serp.3…60635.62198.1.62474.8.8.0.0.0.1.221.961.4j3j1.8.0…0.0…1c.1.5Kvbg7XC83M&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_cp.r_qf.&fp=355e4d6d964a3c9f&bpcl=37643589&biw=1484&bih=915

            (ne pas tenir compte du billet volé par F.desouche va falloir que je lui envoie un mail pour lui interdire cette recopie pénible).

          • Ecoute, Ronald, il faudrait que tu apprennes à faire confiance à ceux qui sont (à peu près) dans ton camp. Surtout que tu sais que pour ce qui me concerne je n’ai pas tellement de difficulté à te dire ce que je pense, même très vigoureusement. Alors cette suspicion permanente, c’est un peu saoulant, vois-tu. Je te le redis, le thème de la trahison n’a pas ton exclusivité dans les blogs et sur Twitter ou Facebook. Maintenant, tu en fais ce que t’en veux et si tu as envie de le prendre pour toi, je n’y peux plus rien.

          • ah bon donc Google Blog search est non fiable. Voilà le scoop du soir.

          • ah merde aussi : Twitter est buggé ===> https://twitter.com/search?q=Ps%20trahison&src=typd

          • Vraiment, si ça te fait tant plaisir, je veux bien avouer que tu es ma source d’inspiration et que tu es le king des intégristes enfarinés de la gauche. Rassuré ?